Calepinage

calepiner au plus juste

Le calepinage consiste à répartir harmonieusement des éléments tels que des carreaux, des dalles, des poutres, etc..., sur une ligne, une surface ou un volume, pour en définir le nombre ainsi que la largeur des coupes aux extrémités, de façon optimale.

Le calcul de calepinage sur cette page est réalisé selon une seule direction (ligne) à la fois. C'est à dire, si vous désirez calepiner une surface rectangulaire, faites le calcul une première fois pour la longueur, puis une deuxième fois pour la largeur.

Le nombre d'élément nécessaire correspond à la quantité d'éléments qu'il faut avant de faire les coupes. Par exemple : en cas de coupes inférieure à la moitié d'un élément de part et d'autre, un seul élément est nécessaire pour réaliser les deux coupes. Cet indicateur permet de prévoir le nombre d'élément nécessaire avant d'attaquer les travaux.

Module de calcul de calepinage

Longueur ou largeur de la surface à couvrir : 
Longueur d'un élément (carreau, dalle, etc...) : 
Largeur des joints : 
Largeur des joints en périphérie : 

Résultats :


Cas N°1 : Départ avec un élément entier et fin avec une coupe :
Largeur de la coupe à l'extrémité : 
7,7 cm
Nombre d'éléments nécessaires *
11,5

Cas N°2 : Départ et fin équilibrés avec un demi ou moins d'un demi-élément par coupe :
Largeur des coupes aux extrémités : 
3,7 cm
Nombre d'éléments nécessaires *
12
Le centre est occupé par un élément.

Cas N°3 : Départ et fin équilibrés avec un demi ou plus d'un demi-élément par coupe :
Largeur des coupes aux extrémités : 
20,4 cm
Nombre d'éléments nécessaires *
12
Le centre est occupé par un joint.

Cas N°4 : Départ avec une partie d'élément et fin avec une coupe :
Longueur de la partie d'élément de départ : 
Largeur de la coupe à l'extrémité opposée : 
32,7 cm
Nombre d'éléments nécessaires *
11,5
 


Plusieurs façons de calepiner

  • En partant d'un élément entier et en finissant sur une coupe.
  • En équilibrant de part et d'autre de manière égale avec un demi ou moins d'un demi-élément de chaque côté.
  • En équilibrant de part et d'autre de manière égale avec un demi ou plus d'un demi-élément de chaque côté.
  • En partant d'une partie d'élément et en finissant avec une coupe.

La première façon de calepiner est la plus simple à mettre en oeuvre, elle est aussi parfois plus économique.
La troisième façon de calepiner est la meilleure en terme d'esthétisme.
La dernière permet d'ajuster manuellement l'ensemble.

* Le nombre d'éléments nécessaires correspond au nombre d'éléments entiers plus les coupes, à savoir :

  • Dans le premier cas, si la coupe est inférieure à la moitié d'un élément, alors elle est comptée comme un demi-élément puisque la chute pourra servir pour réaliser la coupe de la ligne suivante.
  • Dans le deuxième cas, les deux coupes étant inférieures ou égales à la moitié d'un élément, elles sont comptées toutes les deux ensembles comme un seul élément.
  • Dans le troisième cas, les deux coupes étant supérieures à la moitié, chaque coupe compte comme un élément entier puisque les chutes sont perdues.
  • Dans le quatrième cas, si l'addition des deux coupes est inférieure ou égale à un élément, elles sont comptées toutes les deux ensembles comme un seul élément. Sinon, si l'une d'entres elles est inférieure à la moitié, elles sont comptées comme un élément et demi. Sinon, elles sont comptées chacune comme un élément à part entière.

NB : Les dimensions des coupes sont exprimées selon la même unité que celle utilisée pour la longueur des éléments.

Compenser l'écart de coupe qui ne peut être réalisé

Suivant les cas de calepinage, certaines situations proches d'un multiple d'éléments + joints, ne permettent pas de faire une coupe de façon à obtenir une longueur de pièce complète.

Deux solutions possibles : soit préférer un autre cas de calepinage soit "tricher" sur la largeur des joints.

Ainsi, quelquefois vous obtiendrez un message vous indiquant d'augmenter la largeur des joints en périphérie, afin de compenser cet écart.

Prenons par exemple : un couloir d'une largeur de 1 m (1000 mm) dans lequel nous voulons placer des carreaux de 32 cm (320 mm) avec des joints de 8 mm entre les carreaux et 10 mm en périphérie de la pièce, Dans les cas N°1 et N°3 il faudra 3 éléments entiers, mais la somme de ces 3 carreaux et des 2 joints les séparant (976 mm) ne suffit pas à remplir l'espace entre les 2 joints de périphérie (980 mm). L'écart restant (4 mm) étant inférieur à un joint (8 mm), il ne peut y avoir un joint de plus suivi d'une coupe. Ainsi il est proposé d'augmenter la largeur des joints de périphérie de 2 mm de part et d'autre de la pièce.




Le calepinage s'applique aux :

  • Dallages
  • Carrelages
  • Pavés
  • Parquets
  • Faïences
  • Briques de parement
  • Revêtement muraux
  • Tapisserie
  • Faux-plafond
  • Murs de parpaings
  • Poutres et poutrelles
  • Cloisons en briques ou en carreaux de plâtre
  • Plafonds en plaques de plâtre
  • Bardages
  • Menuiserie
  • etc...

Conseils :

Vérifiez l'équerrage de la surface.

Vérifiez aussi le "parallélisme" des bords opposés.

D'un point de vue esthétique, la façon de calepiner correspondant au cas N° 3 est à préférer.